18/02/2013

BLOOD DIAMOND

 

blood.jpg

Pouvoir, argent, gloire.
Le désir de controler est immense
Q
uand la pierre est dense.BLOOD DIAMOND (petit poeme sur ce film)

 
Chacuny trouve une manière de fuir ;
Ce
rtain pour vivre et d'autre poursurvivre.
Tout ça ne peut que donner une guerre
D
ont personne n'est fière.
A part
, peut être, des fanatiques
Pr
enant des enfants pour des soldats de plombs.
Ses homme
s qui violent des femmes peureuses et hystériques,
D
es hommes pirent que des lions.
BLOOD DIAMOND (petit poeme sur ce film)

L'Afrique, terre de désolation
Où l'homme blanc prend la guerre
Pourun jeu de conquête et de pognon.
Mais là où l'argent ne touche pas terre
L'amour existe dans la misère,
Malgré le sang versé
Par des enfants endoctrinés
.

16:58 Écrit par Aurore VOINSON dans Film, tristesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Seule et pourtant si entourée

mont.jpg

Seule avec les arbres,
J
e compte mes larmes.

Mais seuls amis ?
U
ne mélancolie siinfinie.
Un ange me chantant ses louanges ;
Et une forêt verdoyante.

La
chaleur de lalancolie me rempli le cœur.
Sa
ns jamais vraiment l'atteindre.
Ma
is, grâce à elle, il évite de s'éteindre.
A
croire qu'elle meconnaît par ur.

La douceur de l'angefrôle ma peau.
C
omme un soleil chaud.
Co
mme un film protecteur.
Mai
s qui n'atteint jamais mon cœur.

Le
calme de la forêt pique mes yeux.
Pas de larmes, il pleut.
Une
pluie de souvenirs.
Me
poussant vers l'avenir.

La
chaleur,
La
douceur,
L
e calme,
Voi
ci mes amis
Dans cet espace infini :

La
VIE

 

16:47 Écrit par Aurore VOINSON dans Nature, Sentiments, tristesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

HIROSHIMA

Une mère effondréebombe-hiroshima-aloft.png

Unpère déboussolé

Un enfant meurtrit

U
ne famille démolie

Un
e ville dépourvue

Pour desmilliers devies perdues

Uneville tranquille et chaleureuse

Devientun désertdecarcasse boueuses

Le
s marcs, les magasins, les restaurants

Sont en ruines decharbonnucléaire

Dontsontrecouvert tous les habitants

E
spérer pleinde survivants

Et en découvrir qu'unedizaine

C
'est un noir effrayant

Q
uiplongela population dansla peuret le sang.

16:44 Écrit par Aurore VOINSON dans Déception, Histoire, tristesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |