18/02/2013

Mes paupières, barrières des rêves

Sans que monur ne sache pourquoi 
Ton parfum est parvenu jusqu'à moi.

Sans comprendre les effets de cette senteur
J
e me suis laissé guider par cette odeur.
C
heminant de rêve en rêve,
M
on imagination n'a pas eu de trêve.
T
on visage change si souvent.
Tes traits disparaissent et reviennent
Je pense à ce que tu pourrais être
Un
homme charmant ?
Un homme qui me ferait reine ?
Les images me montrent de quoi tu pourrais avoir l'air.
Ma
is déjà sans que mon désir soit de partir
Ces images se dissipent et s'en vont.
Mes paupières tentent de s'ouvrir
Mais mon envie veut rester de l'autre coté du pont;
Là où tu existais,là où je pouvais t'imaginer.
Le réveil est plus fort que le sommeil
Même si ce dernier vaut bien des merveilles.
M
es paupières se sont ouvertes,
Laissant un vide inexplicable.
Des restes de souvenirs se bousculent.
Mais rien ne reste,
Juste ce licat parfum si douxet calme
Co
mme le vol de délicates petites bulles,
Q
ui éclatent à chaque bruit de pendule.

reve.jpg

 

16:53 Écrit par Aurore VOINSON dans Sentiments, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.